Un timbre à l’effigie du barrage de l’Aigle et de ses maquis

 
 

La commune de Chalvignac (Cantal) située à quelques kilomètres du barrage de l’Aigle, a accueilli les 2, 3 et 4 septembre 2016, une manifestation importante à l'occasion de l'édition d'un timbre à l’effigie du barrage de l’Aigle et de ses maquis et de sa première oblitération.

Cet événement, organisé par l’association l’ACAD (Amicale des Compagnons de l'Aigle sur Dordogne), présentait un caractère exceptionnel, bien entendu au plan philatélique, mais aussi au plan historique et sociologique. En effet, les hommes et les femmes qui ont participé à la construction du barrage étaient nombreux à être des membres actifs d’un mouvement de résistance de l’occupation allemande.

Le barrage de l’Aigle est d’ailleurs également appelé le barrage de la résistance.

Ces trois jours de manifestations ont permis de faire revivre cette époque grâce à de nombreuses expositions, animations et de proposer également des visites du barrage.

undefined
undefined

Le timbre représente le barrage dans sa vallée, avec des maquisards sur la partie droite. A gauche, le largage de conteneurs évoque l'une des opérations majeures du maquis. Un aigle, inspiré d'un logo retrouvé dans les archives du maquis, surplombe le titre du timbre.

undefined

De gauche à droite :  Serge GUILLAUME (Maire de Soursac), Claude DESARMENIEN, Serge LEYMONIE (Maire de Chalvignac), Daniel FRANCOIS (Responsable EDF du barrage de l'Aigle), Jean Pierre BLANCHET (Président de l'ACAD) et Cyril VEMHES (Directeur de la Poste secteur Mauriac).